La rosée

J'aime marcher pieds nus, vous le savez déjà, je pense. Mais ce que j'aime par dessus tout, c'est fouler le gazon, le matin tôt, quand il est encore humide ...
Quitter la chaleur nocturne de la maison, dans l'air vif, sous le ciel bleuté de l'aube. Un petit frisson me saisit, déjà mes pieds sentent les premiers brins un peu chatouilleurs, un peu piquants. J'avance, en regardant le jardin s'éveiller.


La rosée, fine brume légère, a enfilé un collier de perles sur la toile de l'araignée. Elle a posé des bijoux miniatures au creux des feuilles de l'alchémille, sur le poil de la consoude, et dans le coeur de l'euphorbe. Confettis de lumière, traces du passage d'une fée ...
Une limace va son chemin, laissant derrière elle une traînée de bave luisante, telle une comète qui subit la pesanteur de l'attraction terrestre ... Les insectes ne bourdonnent pas encore, pourtant je sens déjà le parfum du lilas.
L'air vibre, le ciel s'éclaircit lentement, le soleil lance de grands coups de pinceaux roses depuis la montagne au loin, la journée s'annonce radieuse. D'ailleurs, la grive le répète inlassablement dans la forêt.
Mes orteils heurtent un turicule visqueux et la répulsion me saisit. Je sens le froid me battre les chevilles et je me réfugie sur le pavage, contente de retrouver le contact sec et rêche du ciment..

Commentaires

  1. J'aime la poésie que t'inspire Dame Nature, j'aime lire ces mots qui me font rêver ... Quelle merveilleuse façon de débuter la journée, merci, grand merci et puis .... à tout bientôt!

    RépondreSupprimer
  2. Tu me rappelles le poème "Aube" de Rimbaud :
    "J'ai embrassé l'aube d'été.
    Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombres ne quittaient pas la route du bois. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tiède, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit."

    Merci de ce réveil poétique.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas l'Aube de Rimbaud ... je crois que j'ai tout oublié de la poésie que j'ai tant aimée, adolescente ! Mais, j'aurais voulu savoir l'écrire ...

    RépondreSupprimer
  4. Un petit accident de parcours, était-ce Dame Limace qui profitait, elle aussi, de la rosée du matin ?

    RépondreSupprimer
  5. Il paraît que marcher dans la rosée est très bon pour le corps, et quelque fois j'aimerais bien le faire mais dans la pelouse il y a des herbes piquantes surtout en ce moment où la pelouse n'a pas été tondue cause herbe très mouillée
    Mais cela est agréable de sentir la rosée sous ses pieds
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Non, non, Norma, un turicule, c'est le résidu des vers de terre qui font des jolis gateaux sur le gazon ! ça me dégoûte, depuis l'enfance. Rien que d'y mettre l'orteil, ça me fait frissonner. Bizarrement, j'aime bien les limaces qui me le rendent bien en aimant beaucoup mes plantons de fleurs !

    RépondreSupprimer
  7. mais gine !
    qu'est que ce serait si tu savais écrire ????
    Tes mots Ttes phrases sont de la vrai musique dans mes oreilles........
    ne fait donc pas la modeste
    continue de nous ravir
    le soir avant de nous endormir
    avec tes ballades du matin
    tout calin
    Mille bises de rosées IRIS

    RépondreSupprimer
  8. Très beau blog ,tout en douceur.
    Merci pour le passage , désolé j'avais oublié le texte sous le triptyque .
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !