Le journal

A l'ère du journal électronique, je reste attachée au journal de papier. J'aime aller chercher "mon" journal dans la boîte à lettres, pieds nus, le chant matinal des oiseaux troublant seul le lever du jour ... Le quartier dort encore, aucun bruit de voiture ...
Le crissement du papier, légèrement humide, la lecture du coin de l'oeil de la une, le bruit de la machine et enfin l'arôme du café qui se mêle à l'odeur du journal. Une pause, juste le temps de savourer la première gorgée et de regarder la photo... Puis mes doigts palpent le papier familier, tournent les pages et je suis  complètement absorbée par la lecture et les réminiscences qu'elle crée, le nez humant l'exhalaison poisseuse de l'encre qui masque presque l'odeur du papier, plus fade. Mes doigts se tâchent parfois, à la faveur d'un imprimé plus dense. Attention à ne pas se toucher le visage, dans un tic de concentration !
C'est un premier survol des nouvelles, quelques articles retiennent mon attention... j'y reviendrai plus tard. Le temps est suspendu, les autres sens anesthésiés. Puis, le café est fini, le journal replié, long soupir : la journée peut commencer !
Il y a d'autres endroits pour lire le journal, et j'aime particulièrement m'asseoir à une terrasse de bistro, au soleil, jouir de la chaleur, et feuilleter distraitement les rubriques : l'odeur de l'encre est plus ténue, plus sèche, le papier plus crissant, comme si les lecteurs précédents les avaient usés. Je lève souvent les yeux, je suis distraite, par un éclat lumineux ou sonore, par les passants, par la circulation. Mais c'est encore là une bulle de bien-être.
Au fond, les nouvelles n'ont pas tellement d'importance dans ces premiers instants ... Elles se déversent en vrac et seule la deuxième lecture me permettra de les assimiler et de les trier.

Commentaires

  1. Un moment de sérénité matinale que je partage avec toi !
    Je penserai à toi demain matin ... Belle soirée et à tout bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. Cela me fait penser à certains matins dans des cafés italiens, toute leur ambiance est dans ton texte !
    Merci à toi !

    RépondreSupprimer
  3. C'est comme un livre on peut le lire sur l'ordi, mais on ne peut toucher le papier, revenir en arrière, il manque l'émotion des sens
    Tu décris bien cette atmosphère, tu es douée pour l'écriture
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Je suis passée à la lecture du Monde en ligne, mais je m'offre quelques fois le plaisir que tu décris si bien, sur une terrasse, à l'ombre d'un platane, en achetant la version papier. Et là, mon café frappé change de saveur.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis comme toi, j'aime tenir un journal entre mes mains...Il semble plus vrai!
    Et puis tu as raison, le contenu passe pour superflu quand on se laisse distraire sur une terrasse...

    RépondreSupprimer
  6. Les commentaires me rappelle une situation jamais oubliée. Mes matins très matinaux avant d'aller chez mes fournisseurs de perles... à Venise. Moi, le plan de la ville et les natifs, le journal à la main !

    Les journaux ont aussi fait partis de nombreuses décorations de vitrines. * Un bon canard, un bon bouquin, et une bonne vue *. J'en ai même tapissé un stand entier pour un opticien dans un * comptoir *. Idée reprise ensuite dans les vitrines * Elargissez votre champ de vision *. Ol a fallu courir les ambassades à Genève: celle de l'Arabie Saoudite. Le consul ne comprenais pas pourquoi je lui demandais des journaux *même périmés *. A Londres il a fallu montrer patte blanche, et passer de nombreuses portes presque blindées pour enfin voir un être humain. Partout où j'allais, je récoltais les journaux, il ne me fallait que les entêtes. Dans le train qui nous ramenais de Canton à Hong-Kong. dans les hôtels en Indes. Dans les avions. J'avais demandé aux nettoyeuses des avions à Genève, de me garder les journaux. Ce qu'elles ont fait. je suis allée les chercher là-bas. Ceci sur plusieurs années car, les journaux jaunissent et si je voulais rééditer l'idée chez plusieurs clients...

    RépondreSupprimer
  7. Tu peux voir certaines photos de vitrines en remontant le Nil. J'en remettrais après le
    reportage sur l'Egypte. Aussi, tu pourras voir ce qui m'a motivée à scanner tant de dias !

    Bonne journée depuis Lausanne.
    Ps. à Londres c'était à l'ambassade d'Israël. commentaire ci-dessus.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !