Poulailler

Qui n'a jamais élevé de poules pense que ces gros oiseaux lourdauds sont des bêtasses juste bonnes à être sautées par le seigneur coq, emblème de toutes les virilités de France et de Navarre.
Qui a côtoyé ces dames patronnesses sait bien leurs caractères différenciés, leurs humeurs, leurs humours, leurs amours ...
Il faut les voir se pavaner, l'oeil écarquillé, guettant le ver malavisé, grattant le terrain pour débusquer quelque menu fretin. Le caquetage ponctue leur cheminement cahotant. Se précipitant soudain, ayant cru voir une pitance frétillante, elles se redressent dignement, comme si leur avidité n'était qu'un égarement passager.
Elles savent reconnaître la main qui les nourrit, même si un coup de bec impatient punit celle qui veut voler une caresse à leurs plumes lisses ...

Chez une amie, protection rapprochée pour ce lapineau
Elles ont des amitiés incongrues, un poussin préféré,  des inimitiés hargneuses, pour une congénère et son petit. Rien ne les distraira d'une passion obstinée pour un objet, pour une manie ... Seule la casserole aura raison de leur entêtement.

J'ai vu une grosse poule vieillir ... aller sur ses huit ans, avec des allures et un cul énorme de vieille douairière. Elle n'acceptait plus que les jeunes coqs - ses arrière-arrière petits-enfants - veuillent l'honorer et dès midi s'installait sur un perchoir, indélogeable. Elle somnolait ainsi la majeure partie de la journée, laissant les autres s'agiter sous son oeil mi-clos...
Cette poule-là est morte de sa belle mort, trop dure certainement pour être mangée ! C'était la promesse faite à l'amie qui me l'avait laissée et que m'avait faite l'autre amie qui m'a envoyé cette dernière photo...
Je n'ai plus de poulailler, car c'est vraiment ... le fil à la patte ! Finis les voyages, les petits week-ends prolongés ... Ces dames veulent de l'eau fraîche !

J'aime les poules, mais je suis une fan du bon poulet, pas vous ?
Voici une recette toute simple, mais savoureuse, comme je les aime et que je fais régulièrement, que l'on soit deux ou dix à table !

Poulet au citron
Un poulet coupé en morceaux - ou des cuisses, des ailes ...
1 ou 2 citrons
Huile d'olive, sel, poivre

Faire rôtir la viande à la poêle dans l'huile d'olive  pour qu'il soit beau doré
Couper le citron en rondelles, et garder une moitié pour le jus
Ajouter jus et rondelles
saler, poivrer
Couvrir et cuire 20 à 30 minutes selon la grosseur des morceaux

Pour varier :
Ajouter de la crème en fin de cuisson
Ajouter du paprika en début de cuisson
Parsemer de coriandre fraîche

Servir avec un riz blanc, safran, à la tomate, pimenté, ou arrosé de sauce soja, selon la variation choisie ...

Commentaires

  1. J'aime ta façon très saine et pas du tout hypocrite d'aimer les poules et les poulets, merci Gine :)

    RépondreSupprimer
  2. Un beau message pour réhabilité ces volatiles qu'on a trop tendance à n'imaginer qu'entourés de patates et arrosés de citrons !

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis renseigné pour acheter un poulailler, cher pour avoir quelque chose d'esthétique au jardin !
    Gine,n'est-ce pas un plaisir d'avoir de bons oeufs ?

    RépondreSupprimer
  4. Eh ! J'ai oublié les oeufs !!! Alors que j'en suis une grande consommatrice et que c'était la raison première de mon poulailler ! Je n'en reviens pas ... Merci Adiante !

    RépondreSupprimer
  5. Oui c'est bien tout cela les poules, je confirme. Et elles ont leurs têtes ces dames. J'ai eu un poulailler. mais le sieur renard m'a fait renoncer, après sa deuxième visite, qui avait tout décimé. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  6. Un poulailler: c'est la prochaine étape de mon nouveau "chez moi" et j'ai hâte !!!!
    Non seulement pour ramasser chaque jour de bons oeufs frais mais aussi pour toutes ces jolies choses que tu sais si bien nous conter... et je t'assure que cela n'a jamais été un frein pour nos vacances!
    Très belle journée.

    RépondreSupprimer
  7. Les "vieilles dames" du poulailler je les aime bien : "au pot "

    RépondreSupprimer
  8. C'est joliment bien raconté ces histoires de poules avec leur caractère différent.Il faut avoir pu les observer attentivement pour nous donner ces détails .
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. J'espère bientôt un poulailler ...
    Pour les œufs
    Pour les poules mais j'arriverais à manger mes poules , c'est idiot hein ..;
    Enfin pas grave je mangerais d'autre poules ;-)
    Belle soirée
    Bises
    Vérone

    RépondreSupprimer
  10. un coq c'est beau !
    des poules c'est gai,et ça donne des œufs c'est toujours un peu féérique d'aller ramasser les oeufs un jeu d'enfants
    tous les gens qui passent par notre ferme adorent ramasser les œufs
    sans compter le grand bonheur de voir une poule déambuler avec ses bébés ......je craque ...je fonds et pour moi un jardin se doit d'être animé par des animaux c'est la vie alors je m'occupe des poules pour toi gine et toi tu voyages pour moi merci

    RépondreSupprimer
  11. Quando, da piccola, andavo da mio nonno, vedevo le galline nel cortile e la tua descrizione corrisponde perfettamente, al loro carattere. Io giocavo con il gallo che volava tra me e mio fratello : )) povero gallo, ma eravamo piccoli e si giocava così ma lui non si ribellava mai, forse gli piaceva anche a lui! Chissà!
    Ciao Cri : )

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !