La journée des méduses

C'était la journée des méduses ... mais je ne le savais encore pas ! Sur l'arbre, l'étourneau s'égosillait, tout fier d'être si haut perché, dans l'air un peu vif de ce matin ensoleillé.


La plage s'ouvrait devant nous, miroitante. Et nous envisagions déjà de lâcher les sandales et de marcher à la lisière de l'eau, pour apprécier le massage de la vague. La marée remontait,  mais elle était encore loin ... La plage était longue.


Et ... stupéfaits, nous constatons que le sable est jonché de méduses échouées ! Des grosses, des petites, transparentes, opaques, ocres, turquoise, violettes ...



Répulsion, fascination... à perte de vue. Pas question de se déchausser, ni même de marcher le nez en l'air ! La plage était envahie de ces disques gélatineux, boursouflés, grotesques. Et moi, j'étais complètement ébahie par cette nouvelle facétie de l'univers marin, que je considère encore avec méfiance, tant je le trouve étrange et effrayant.


Finalement, l'admiration l'a emporté, et j'ai détaillé les dentelles violettes, les friselis des tentacules. Les globes siliconés nous ont fait rire. On aurait dit que le réservoir d'une usine de prothèses mammaires avait lâché.


Quelle hécatombe ! Les questions se bousculent : quelle est la fréquence de tels phénomènes ? Comment vivent les méduses ? Sont elles destinées à se laisser charrier par les vagues ? Meurent-elles avant d'échouer ? D'ailleurs, sont-elles bien mortes ? Combien de temps ça tient hors de l'eau ? J'observais longuement une bête entre deux eaux, mais rien ne m'indiquait qu'elle était vivante ...


Nous ne pouvions nous détacher de ce spectacle, en essayant d'imaginer comment ces tas pouvaient évoluer et retrouver un semblant de dignité, voire même de beauté,  dans les courants marins.

Bref, ce jour-là, la balade à la plage ne fut pas ce que nous attendions, mais les photographes ne furent pas déçus !

Pour la voir en meilleure posture et en savoir plus
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Rhizostoma_pulmo

Commentaires

  1. Beau reportage. Impressionnant aussi de voir toutes ces méduses sur le sable. J'avoue ne pas être vraiment attiré par ce genre de bestioles.

    J'espère que ta prochaine sortie sera plus chanceuse.

    Bel après midi,

    Roger

    RépondreSupprimer
  2. Et bien dis moi ça doit être impressionnant de voir autant d'implants balancés sur les plages.....(lol)
    Plus sérieusement je connais ça pour l'avoir vécu et ça engendre quelquefois la répulsion.

    RépondreSupprimer
  3. Disco le joli coco a dit...
    On a eu ça au printemps. Chacun faisait son commentaire : le réchauffement climatique, cycles de vies des méduses. En tout cas, ce n'est pas très agréable, mais ça fait de belles photos !

    RépondreSupprimer
  4. Je n'aurais jamais cru que les méduses puissent être aussi belles...
    Bravo aux photographes !

    RépondreSupprimer
  5. J'imagine ce paysage surréaliste !

    RépondreSupprimer
  6. C'est une année à méduses. C'est un phénomène qui arrive de façon cyclique : les méduses vivent plutôt dans les profondeurs et quand ces eaux-ci se réchauffent, elles remontent ; portées par les courants de surfaces elles viennent alors s'échouer par centaines et par milliers sur nos plages...

    Cela traduit une perturbation météorologique qui en général annonciateur d'une catastrophe, d'après les anciens... Ce qui n'est pas si idiot, comme tradition, puisque que si les eaux profondes de l'océan se réchauffent, c'est à la faveur d'une activité de la croûte terrestre, par exemple... Du coup on peut effectivement s'attendre à des phénomènes météo violents ou à des activités volcaniques plus intenses, etc. Mais il peut tout aussi bien rien se passer, après tout...

    Qui vivre cet hiver le verra, hein.

    :)

    RépondreSupprimer
  7. Très intéressant ce que tu dis, chère 'Tsuki ! Une semaine après ces naufrages, Oléron a été secouée par un tremblement de terre. Pas de dégâts, mais une forte détonation suivie d'un court tremblement ... Donc, les anciens n'ont pas toujours tort !

    RépondreSupprimer
  8. Je suis d'accord avec Tsuki, c'est cyclique d'une part, et d'autre part lié au rechauffement de l'eau.Mais la 1ere fois que j'ai vu ça, c'etait en Irlande en 1979! et l'eau etait froide..alors , je ne sais pas..Mais ce sont des animaux qui sont fascinants!Même si ça fait mal quand ça pique (c'est du vécu!)

    RépondreSupprimer
  9. J'apprécie ton humour, commencer par "C'était la journée des méduses" en montrant un étourneau me ravit :)

    RépondreSupprimer
  10. On dirait sur la première photo un cratère lunaire.Un spectacle ahurissant , étrange.
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Hello,
    Comme tout cadavre, ce n'est pas très beau à voir... Je les ai vues en grand nombre au cours d'une plongée sur Elphinstone (Marsa Alam en Egypte) et c'était un spectacle magique d'autant que je savais qu'elles n'étaient pas urticantes (je l'avais même testé en réel quand j'en empoignais une à la place de mon détenteur qui s'était échappé de ma bouche à la mise à l'eau depuis le zodiaque).
    Merci pour ce partage.
    Elisabeth

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !