Enseignes

Dans nos villes, il reste encore, au milieu des néons et autres modernités publicitaires, quelques belles enseignes que souvent la pollution lumineuse ambiante nous cache. Comme j'aime me promener le nez en l'air, j'en découvre un peu partout ...  "Ma" ville, vue avec un oeil de touriste, recèle de très belles pièces et je vous présente ici  des enseignes de bistros fribourgeois que j'ai plus ou moins fréquentés et dont la signature m'est familière...

Le Sauvage
C'était un lieu estudiantin, mythique pour ses plats de frites et ses steaks économiques ... Il a changé plusieurs fois de style au cours des années qui me sépare de mes études !  Il est devenu un petit "hôtel de charme" - qui a perdu pour moi tout ce qui faisait son charme d'autrefois !

Les Tanneurs

Je viens d'apprend que ce bistro était fermé ... Sa grande salle à l'étage permettait pourtant les réunions des associations et elle a abrité nombre de réunions politiques ou syndicales ... Dommage, j'aimais bien y boire un café ...
 
Le Schild  (L'Ecu)
Haut lieu de la gastronomie, spécialité Poissons, un grand cuisinier et une ambiance feutrée, mais un plat du jour à midi à la hauteur de cette adresse réputée.

Le Cygne
J'y ai mangé, il y a quelques années, une paëlla remarquable ! Mais, je n'y suis plus retournée depuis, et malgré son enseigne fraîchement rénovée, je ne sais pas si le tenancier est toujours espagnol ! 

La Poste
Bien moins coté, il est tout petit, mais la fondue y est honnête ... Son enseigne est certainement son meilleur atout !

Commentaires

  1. Elles sont chouettes! J'ai feuilleté il y a bien longtemps un livre entièrement consacré aux enseignes de villes alsaciennes (Colmar, Strasbourg, etc...). A force de les voir, on les oublie...

    RépondreSupprimer
  2. sympathique, les enseignes tiens j'aimerais bien en avoir une jolie pour notre jardin ,bonne journée gine

    RépondreSupprimer
  3. j'en ai fait réaliser une en cadeau pour mon mari, pour notre cuisine d'été, dessus il est écrit "chez Claude"! c'est vraiment sympa.

    RépondreSupprimer
  4. Tu nous donnes envie de visiter ta ville, au travers de ces enseignes...
    Elles me font penser à certaines des petites villes italiennes...

    RépondreSupprimer
  5. C'est sympa les enseignes en ville, ici ce n'est pas une tradition, c'est dommage.
    La première est vraiment géniale.

    RépondreSupprimer
  6. Le savoir faire des ferronniers se perd ...

    Ces enseignes sont-elles inscrites au patrimoine de ta ville ? Sinon, voilà une bonne idée à proposer au syndic !

    En tout cas elles sont inscrites dans ton blog et nos coeurs car tu sais nous faire aimer ta ville !

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  7. J'adore ! je suis toujours en admiration devant de telles enseignes que je vois surtout en Alsace. J'aimerais bien aussi en avoir une pour le jardin...

    RépondreSupprimer
  8. Je vois qu'il n'y a pas que moi qui se balade régulièrement le nez en l'air. Elles sont belles ces enseignes, et en plus tu connais si bien les lieux que tu peux nous parler de leurs histoires. Bonne journée à toi et Bises

    RépondreSupprimer
  9. Une jolie idée de nous faire découvrir tes bistrots par le biais de leurs enseignes.

    RépondreSupprimer
  10. Les enseignes que tu nous montres sont superbes et j'aime beaucoup les regarder.Des œuvres d'art
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. ça donne un petit coté moyenageux et magique aux rues, envie de voir ce qu'il y a derrière, on s'interroge sur le pourquoi du nom choisi..une autre façon de flaner et de decouvrir une ville.

    RépondreSupprimer
  12. Bonne idées. Il y a quelques années, un graphiste de chez nous avait sorti un livre sur le sujet. Il s'appelait René Creux. A lépoque, c'était nouveau.

    Une petit histoire. Un jour que je m'étais *échappée3 pour une fin d'année à Vienne, je marchais la tête en l'air admirant les enseignes en fer forgé. Tout à coup patatra dans une gouille ( une marre). Les manches de mon blouson blanc en toile matelassée n'allait pas séché pour la messe de minuit où je prévoyais de me rendre, pour écouter les *petits chanteurs*. Le garçon de l'hôtel voulait me prêter sa veste. .J'aurais eu l'air de Georges Sand, mais, même si j'étais beaucoup plus mince que maintenant, à vu d'oeil je ne rentrais pas dans sa veste ! J'ai apprécié l'intention, dans cet hôtel ils soignent leurs clients, pas vrais !

    Je me suis donc repliée sur ma chambre en ce soir de Noël, avec un yagourt, une mandarine et un sandwich. J'étais très heureuse avec mon bouquin.
    Noël passé, c'est à Prague que je me suis échappée. Ville de culture magnifique !
    Bonne journée.

    Béatrice de Lausanne, en Suisse.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !