jeudi 22 décembre 2011

Joyeuses fêtes

Les derniers jours de l'année vont être heureusement occupés et je vous souhaite à tous beaucoup de joie pour ces fêtes


et beaucoup de petits plaisirs et de grands bonheurs en 2012 !

lundi 19 décembre 2011

Cardères

C'est sous la première neige que je voulais revoir les cardères et la jachère faisant l'objet de mon billet du mois d'août. Armés de bonnets, d'écharpes et de gants - très pratiques avec l'APN, nous allions nous en rappeler ! - nous avions prévu de profiter de cette accalmie matinale qui semblait vouloir durer.


Le temps était bien gris, et les arbres très imposants dans cette lumière blanche ... Tout de suite, nous avons vu les premiers goupillons dressés  au-dessus des millepertuis déjà bien courbés et brûlés par le froid.


Les origans étaient plus gracieux, retenant encore quelques feuilles colorées.


Et les cardères, comme des petits coussins, pièges à flocons, avaient-ils peigné le ciel ?


Le vent a repris de plus belle, et un fin grésil nous piquait le visage.  Les doigts raidis, le plaisir de la photographie est bien moins grand !

Nous nous sommes enfuis, non sans remarquer quelques petites taches de couleur dans la tourmente ...


Quel bonheur de se retrouver devant un café fumant, avec la longue journée au chaud devant nous ... 

dimanche 11 décembre 2011

Sagrada Familia

Je ne pouvais  pas ne pas vous parler de Gaudi, l'architecte qui a marqué la ville de Barcelone ... J'ai profité de cette escapade pour voir ses oeuvres, passant d'un quartier à l'autre, pour en admirer le plus possible, sans jamais m'en lasser. A commencer par le monument le plus visité d'Espagne, toujours en construction pourtant : la cathédrale de la Sagrada Familia dont vous pouvez tout lire ici.

Ma seule et unique visite datait de ... 1973. J'ai recherché les photos prises à cette époque ...
Façade de la Passion, 1973

Façade de la Passion, 2011
J'avais oublié qu'il n'y avait pas de voûte à l'époque. Je me souviens avoir été persuadée que l'on en arriverait jamais au bout ... c'était aussi gigantesque que la Tour de Babel
Le choeur, en 1973

Le choeur, en 2011
J'avais d'abord été rebutée, puis ensuite complètement charmée par l'énergie qui débordait de ce chantier ... Il n'y avait pas de parterre et nous devions marcher sur des passerelles. Il n'était pas possible de photographier certains endroits. Comme aujourd'hui, beaucoup de zones étaient inaccessibles et cela m'avait frustrée !
"Intérieur" et rosace, 1973

Intérieur et rosace, 2011
Cette année, l'émotion était présente, très forte. Malgré le déferlement des visiteurs, l'ambiance était presque au recueillement, tant le jeu de la lumière, les détails architecturaux, la hauteur des voûtes enfin , imposaient le chuchotement. On sentait l'admiration de tous.


J'ai admiré partout la lumière savamment captée et plus particulièrement des têtes de colonnes reflétant le soleil entrant par les ouvertures latérales. Aucune lumière artificielle, si ce n'est la guirlande d'ampoules sur l'autel. L'atmosphère n'en était que plus solennelle. J'ai eu de la peine à m'arracher à la fascination, découvrant de nouveaux détails enthousiasmants, les uns après les autres ... Voir aussi mon billet sous Les Images de Gine.
Depuis le Parc Monjuic, on voit la Sagrada Familia qui se détache haut sur la ville, dominée par les grues ... Le chantier est loin d'être fini, malgré l'intense activité qui y règne, et aujourd'hui, malgré l'avancement constaté, je me pose la même question qu'en 1973, la verrai-je un jour terminée ?



Photo retrouvée : Gine en photographe perplexe, 1973


samedi 10 décembre 2011

La cascade

Le redoux m'a donné idée d'aller voir une vallée que je connais mal, pas trop loin : le ciel était changeant, mais l'air agréable ...
Evidemment, c'était compter sans la différence d'altitude, et c'est les pieds dans la neige que nous avons admiré les montagnes, avant de rebrousser chemin, la route inconnue étant prise par la boue et le gel ...
Vue depuis Abländschen
Sur la route du retour, dans le village de Bellegarde, nous avons passé devant l'Hôtel de la Cascade, et c'était donc l'occasion aujourd'hui de chercher cette fameuse cascade. A peine parqués, nous entendions déjà le bruit de l'eau : elle était là, toute proche ...


Une cascade de conte de fées, toute moussue et un long bassin transparent à ses pieds.


L'endroit était merveilleux, nous avons observé un troglodyte mignon, puis un cincle plongeur, qui a nagé dans le bassin, parcouru la falaise, plongé dans les fontaines à mi-hauteur, tout ça rien que pour nous épater.


Plus haut, un panneau nous apprenait que le lieu était cosmotellurique et que l'énergie atteignait une valeur de 13'500 Bovis ...Inutile de vous dire que dès notre retour, je me suis précipitée pour savoir ce qu'était ce "Bovis".  Avons-nous été sensibles à ces radiations ? Peut-être, nous avons beaucoup aimé cet endroit.

En retournant sur nos pas, j'ai remarqué ces trois "poyas" sur les fermes au bord de la route. J'admire depuis longtemps ces montées à l'alpage qui décorent encore souvent les façades des fermes fribourgeoises. Voici donc les premières photos de ces oeuvres naïves et souvent très colorées.

Jaun / Bellegarde, Mülimatta

Jaun / Bellegarde, Mülimatta

Jaun / Bellegarde, Mülimatta
Une petite balade tranquille pleine d'imprévus et de merveilles, comme je les aime !

mercredi 7 décembre 2011

Rambla del Mar

Le premier soir toujours, nous avons déambulé sur la rambla, pas très fréquentée. Pourtant, l'air nous paraissait doux. Lentement nous sommes "descendus" jusqu'à la mer. Le premier goéland était déjà fidéle au poste et tentait de nous impressionner.
Toit du Musée Maritime
Tout paraissait translucide, le ciel devenait gris et rose, les familles se promenaient, admiraient les bateaux des pêcheurs qui revenaient, discutaient sotto voce sous les cris des oiseaux ...  et pour nous  le dépaysement était déjà complet !


Le soleil faisait briller les immeubles modernes, plus loin, derrière la marina ...


Nous nous sommes amusés des reflets sous l'avant-toit du centre Maremagnum ...


et surtout de la bataille féroce des goélands qu'il est interdit de nourrir mais que deux compères alimentaient en déchets de boucherie !


Au retour, sur le port, les mouettes avaient trouvé une pitance moins carnée... 


Longtemps, nous avons flâné, photographiant les oiseaux, nous délassant de la journée de voyage, et nous imprégnant de l'ambiance de la ville, comme un dimanche en semaine !


Un dernier regard au Mirador de Colom ... avant de nous enfoncer dans les ruelles du quartier qui commençait à s'animer, la nuit tombant.

mardi 6 décembre 2011

Marque page de fête

Achetez-vous des livres d'occasion ? Depuis toujours, je fouine dans les étalages ... sans grande patience, ni trop longuement, mais régulièrement. Beaucoup de nos livres viennent de brocantes ou de foire aux livres.

Mais, en ce jour de Saint Nicolas, le propos est autre ! En effet, voilà le marque page  trouvé dans "Hanna et se filles" de Marianne Fredriksson, il y a quelques semaines ...


Je suis tombée sous le charme de ce Saint-Nicolas, Père Noël, si proche de celui de mon enfance, et je  vous l'ai réservé pour aujourd'hui.

Nous ne fêtons plus le 6 décembre, et  je le regrette ... Première mandarine, "souper" de châtaignes accompagnées de fromage, cacahuètes, noix, amandes, figues et dattes séchées ... et parfois même de kakis !
Une fête familiale  faite de plaisirs simples ...

 Bonne Saint Nicolas à tous !

Ah oui, j'ai bien aimé le roman qui relate la vie de trois femmes suédoises, trois générations, et des répercussions de la vie de chacune dans celle de l'autre.

dimanche 4 décembre 2011

Plaça Reial

J'aime bien, comme beaucoup je pense, avoir "mes" repères dans une ville ... un endroit où je passe à plusieurs heures de la journée, pas trop éloigné de la chambre, pour prendre un café, jouir du soleil, regarder les gens vivre leur vie et m'imprégner d'une ambiance autre que celle qui berce mon quotidien.
A Barcelone, notre première balade vespérale et hasardeuse nous a finalement menés sur la Plaça Reial dont les façades classiques nous ont d'emblée frappés par leur élégance.


Il faisait nuit déjà, mais à la lueur des gros lampadaires sculptés, la place vivait une soirée automnale douce. Flirts sur le bord de la fontaine, lente déambulation sous les palmiers, discussions animées sur les terrasses ... l'hiver était  bien loin.


Au matin, nous sommes revenus prendre un café et la place est apparue dans toute sa splendeur. Mi-ombre, mi soleil, les terrasses prêtes à nous accueillir loin du vacarme de la circulation,


la fontaine et son bassin désertés à cette heure où les gens travaillent. Quelques touristes, bien sûr,


mais aussi des jeux d'enfants, entre les troncs, avec de la joie qui éclabousse notre halte,


et le groupe un peu glauque de gens qui semblaient vivre là, jour et nuit, certainement moins convaincus que nous de la douceur de vivre à cet endroit !


Cette place est très connue et vantée dans les guides de Barcelone, mais à cette saison, elle reste très agréable, loin de la foule qui piétine sur la rambla toute proche.


Un dernier regard à la fontaine avant de filer sous les arcades dans les rues plus animées ... Nous reviendrons le soir pour y déguster tapas ou spécialités locales - certainement pas de la haute gastronomie ici, mais le lieu est trop beau pour s'arrêter à des mesquineries !

samedi 3 décembre 2011

Vertiges

Le voyage à Barcelone, port maritime, s'annonçait sans problème particulier, si ce n'est le choix de bonnes chaussures ! Mais, le petit avion n'allait pas si haut que je ne puisse détailler le sol, et déjà, la sensation du vide me saisissait ...

Vol au dessus des Alpes
Une fois arrivée, je me croyais quitte, sans imaginer une seconde que la ville tendait ses pièges sous le couvert de ramblas animées et colorées comme un soir d'été. Je me retrouvais rapidement la tête à l'envers, essayant de percevoir le haut du bas ...

Rambla del Mar, Maremagnum
Le vol des goélands essayait de me distraire et de me convaincre, mais non, non, pas question que je monte là-dedans - tant pis pour la vue sur le port et ses bassins !

Transbordeur aérien du port
Je croyais visiter une église, et me voilà entraînée dans le tourbillon de l'architecte génial qui n'avait pas pensé à mes faiblesses psychologiques.

Sagrada Familia
Vue d'en bas, vue d'en haut, son oeuvre est ... vertigineuse. L'ascenseur, heureusement est borgne, mais pas l'escalier qui me permet de redescendre pour retrouver le plancher des vaches !

Sagrada Familia, intérieur d'une tour
Fuyons, allons visiter les jardins ... mais c'était sans compter sur ce facétieux qui me faisait douter de n'avoir rien bu que de l'eau !

Park Güell
Heureusement que le parc est soutenu par de fortes colonnes bien calculées et droites ... enfin, presque !

Park Güell
Barcelone, ville des vertiges ...

Vespérales

Au soir, les blancs nuages voguent au-dessus de "mon arbre" sans inquiéter les corneilles glaneuses presque furtiv...