La piste à l'étoile

C'est le printemps qui frémit, tout près, qui m'a poussée à nouveau sur le chemin de l'étoile. En effet, au jardin, l'anémone hépatique commençait à ouvrir ses yeux bleus et ça me démangeait de reprendre ma visite traditionnelle à la forêt toute proche, malgré ma déception de l'année passée ! Déçue mais optimiste, je croyais aux capacités de génération de la nature. Mais c'était sans compter sans l'obsession économique ambiante !
Les coupes ont continué, les râteaux ont ratissé la forêt, propre en ordre ...

Peut-être que ces tas de branchages vont offrir un refuge à la petite faune ... d'ailleurs, un troglodyte qui donnait l'alerte depuis mon entrée dans la forêt s'y est réfugié, à peine avais-je sorti mon APN ! Et ici, quelque chose de plus gros et d'indéterminé a rongé une souche ...


Mais les arbres n'ont pas fini de tomber ... les grives crient leur indignation, accompagnées par les merles et les mésanges. La forêt bruisse d'une vie cachée dans les cimes des arbres restant debout.


Le chemin n'est plus un chemin, il se déroule devant moi, bien tassé, aplani. A quoi ça rime, me demandais-je ? J'ai eu l'explication au premier détour !  Une piste pour le jogging, le walking et le trial ! La forêt est destinée aux sportifs, comme la montagne, d'ailleurs.


Ce n'est pas l'esprit des lieux dévastés qui va arrêter le massacre des jeunes hêtres et des petits sapins qui ont tous disparu dans le bouleversement du terrain par les machines.


Et le ciel qui n'est plus caché par la haute futaie est lui aussi colonisé.


Mais, sous mes yeux à la recherche d'une pousse de vie, enfin ! L'anémone hépatique est là ... toute petite, toute humble, mais si lumineuse, au milieu des feuilles et des branches.


Envers et contre tous, elle a fleuri, comme si tout ce charivari ne la concernait pas. Et savez-vous qui j'ai effrayé, alors qu'il rentrait d'un pas guilleret : Nikos. la belle rouquine qui s'est enfuie aussi vite que le troglodyte !

Commentaires

  1. il est certain que le bois doit être coupé régulièrement, mais à chaque fois c'est l'éco-système qui a mis des années à se créer qui disparaît...ou qui est mis à mal... espérons que cet endroit sera replanté!?

    RépondreSupprimer
  2. Je partage ton désarroi face à ces "aménagements"! Un parcours santé a été installé il y a 10 ans près de chez moi, les agrès seront pourris avant d'être usés par les très très rares sportifs qui les utilisent.
    La foret et sa faune mettent des années pour se remettre de tels dégâts commandités par des municipalités conseillées par des bureaux d'études écolo-incompétents.
    Heureusement ton anémone apporte une lueur d'espoir!

    RépondreSupprimer
  3. Je ne reconnais plus cette promenade ! Je comprends ta déception. Au moins cette année tu as retrouvé les hépatiques.

    RépondreSupprimer
  4. Une note d'espoir tout de même grâce aux anémones...

    RépondreSupprimer
  5. Oui ces aménagements fonciers ont un coût et le plus élevé c'est celui que paye la nature. Mais faisons lui confiance, il faudra certainement un peu de temps, mais elle reprendra ses lopins de parcelles, pour effacer les traces des humains. Bonne soirée à toi et Bises

    RépondreSupprimer
  6. De grâce, de grâce crie la forêt... et moi aussi je crie, je pleure et j'ai mal, comme elle, comme toi :(

    RépondreSupprimer
  7. Beautiful forest and I do love the flowers:)

    RépondreSupprimer
  8. Oui, ça fait toujours mal au cœur de voir une petit coin de forêt subitement transformé en champs de bataille.
    J'ai déjà vu un bout de bois déchiqueté comme celui de la deuxième photo et je pense que c'est un oiseau qui fait ça en recherchant les vers pour les manger.

    RépondreSupprimer
  9. Ici aussi, je ne sais ce qu'ils ont cette année, ça coupe, ça coupe à tour de bras !!!! Je sais que le chauffage au bois marche de plus en plus mais....
    Les anémones sauvages sont adorables!

    RépondreSupprimer
  10. Gine , tes photos sur tous tes blogs sont vraiment magnifiques !
    il est toujours très dur de voir couper un arbre !
    la vie est là cependant cachée comme tu sais si bien la montrer

    RépondreSupprimer
  11. La nature endure tant de choses, et pourtant nous offre tant de beauté. Je suis toujours malade lorsque je vois des grands arbres coupés, et pour du trial, du bruit de la fumée, quelle horreur!
    Par ici, il semble que la demarche commence à s'inverser et je m'en rejouis. Mais il faudra du temps pour reparer les degats passés.

    RépondreSupprimer
  12. je découvre un nouveau blog plutot nature....c'est beau ce que tu dis et vrai ....on doit la protéger.....la nature. INGRID

    RépondreSupprimer
  13. Lovely to see the liverleaf in the wild. I have them at my garage door and they started to flower the week before easter. They are a protected species in Sweden. Have a good weekend!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !