Saint Nicolas

Avez-vous connu, avant le Père Noël, la Saint-Nicolas?
Enfants, nous avions deux fêtes bien distinctes : le 6 décembre, le repas de  Saint-Nicolas, traditionnellement la première mandarine de l'hiver - et parfois la seule -, un repas de noix, noisettes, amandes, châtaignes, figues et dattes. Un sirop de cannelle chaud, avec une pointe de vin, accompagnait le biscôme. Le Père Noël, lui, déposait ses cadeaux sous le sapin le 24 décembre dans l'après-midi.
Aucune confusion ne semblait être possible, les deux effigies étant bien différenciées... Puis lentement, le père Noël traditionnel s'est imposé sur les biscômes.
A Fribourg, ce sont les élèves du Collège St-Michel qui organisent la Fête de la Saint-Nicolas, Saint Patron de la Ville. Cortège, du collège à la Cathédrale, Saint Nicolas sur son âne, puis discours au peuple depuis le balcon du portique de la cathédrale.
Cette année, ils ont voulu remettre le Saint sur les biscômes, en contactant les boulangers et confiseurs de la ville. Et ils ont réussi, ceux-ci ont joué le jeu!

A gauche le Père Noël destitué, et à droite, Saint Nicolas, dessiné par Frédéric Aeby (clic)
Cette action a été hautement commentée dans la presse, et pendant la Fête, chacun était fier d'acheter le "vrai biscôme".
Pour la première fois, je me suis mêlée à la fête, ayant honte de n'avoir jamais participé à cette fête hautement populaire. Le chiffre de 30'000 participants a été annoncé: sans la présence d'amis, j'aurais fui rapidement... Mais j'aurais certainement passé à côté de quelque chose de fort!
Concerts courts dans l'après-midi, l'art choral étant fort apprécié dans la région. Chants religieux et de Noël, bien sûr.

Choeur du Collège Saint-Michel dans l'église éponyme
Les stands de biscômes offrent le vin chaud parfumé à la cannelle  à l'anis étoilé, toutes épices destinées à réchauffer, les températures étant proches du 0°C.  On passe d'une église à l'autre en sirotant la boisson revigorante (plus d'eau que de vin, rassurez-vous!).
Dans la tradition, les tours en âne ont toujours la faveur des enfants,


et les collégiens vendent cakes et gâteaux pour financer leurs voyages de fin d'année. Quelques artisans pour ce marché d'un jour, mais perdus dans la grande masse des revendeurs de babioles chinoises, envahissant un marché ressemblant à n'importe quelle foire : l'odeur de saucisses grillées avait rapidement supplanté l'odeur de la cannelle  si évocatrice des fêtes de fin d'année.

Pauvres Pêres Noël, remplacés par ces ballons si moches!
Mais plus loin, ce fut l'attente, sous la tour de la Cathédrale, de l'arrivée du cortège de Saint Nicolas, dans une joyeuse effervescence, et dans une belle lumière ...


Les tambours, les fifres, puis le choeur, prennent place sur le parvis, l’Évêque de Fribourg va sortir de la cathédrale pour accueillir Saint-Nicolas. Je ne vois pas grand chose, il fait nuit, il y a de plus en plus de monde. Ambiance bon enfant, pourtant.


Puis le voilà enfin sur le balcon, le poil blanc cachant le collégien...  Des biscômes sont jetés des fenêtres pour les enfants sages, et les Père Fouettards font vibrer les verges en direction des enfants peu sages, Saint Nicolas enfin parle à la foule en français et en allemand, s'adressant à ses "Chers enfants", et déclenchant des clameurs d'approbation ou de déception, des rires lors de ses commentaires sur la vie politique ou de ses quelques piques aux autorités en place. Mais rien de l'iconoclasme du Carnaval!

 

Enfin, il bénit ses Chers Enfants, et disparaît dans la fumée rouge, sous les applaudissements des participants.


Une messe sera dite ensuite dans la cathédrale pour les croyants, et les mécréants se dispersent dans la vieille ville pour retourner chez eux. La fête est finie, mais l'année prochaine, le premier samedi de décembre, Saint Nicolas reviendra dans sa bonne ville.

Commentaires

  1. saint nicolas en blanc!!!
    j'avais très peur du père fouettard !!!
    et avec raison..:))

    RépondreSupprimer
  2. J'adore les traditions de Noel de toutes sortes ,que je glane ici et là, lors de voyages et je vais ajouter celle-là à ma collection.
    Car dans le sud, pas de Saint-Nicolas, rien le 6 decembre; J'aime cette ambiance speciale, les odeurs de vin chaud , de canelle, les sourires sur les visages des enfants, ce n'est que du bonheur! Les marchés de Noel de ta région et tout ce qui va avec me font vraiment rêver.

    RépondreSupprimer
  3. je ne voulais te demander le nom de ta ville maintenant je sais et je me demandais quand était la saint Nicolas et bien tu m'y a répondu , je suis ravie que les fêtes traditionnelles ne se perdent pas car c'est joie simple et bonnes enfants

    merci de ce beau reportage

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas connu la Saint Nicolas quand j'étais enfant, puisque, chez moi, on ne fêtait que Noël.
    En revanche, quand j'ai effectué mes études à Nancy, j'ai découvert Saint Nicolas et ses merveilleuses effigies en pain d'épice, un régal !
    Très bonne semaine, Gine, amitiés !

    RépondreSupprimer
  5. Tout comme Malyss qui est ma presque voisine pas de St Nicolas par ici.
    Et pas trop de marché de Noël non plus, ici hier ont commencé les bains de Noël, tout un autre monde.
    Mais en montant dans certains ville hauts perchés de notre Mercantour on retrouve un peu cette magie.
    Dommage que les marchés traditionnels ouvrent leur portes aux marchands de "chinoiserie" fabriquées par des enfants qui ne connaissent pas Noël.
    Aussi j'ai beaucoup apprécié ton reportage et je trouve l'initiative des élèves de St Michel très encourageante. Ils s'investissent dans leur patrimoine culturel et nous donnent l'espoir que tout n'est pas perdu.
    Grosses bises et belle journée.

    RépondreSupprimer
  6. Je me rappelle bien de la trouille que j'avais du Père fouettard qui me reprochait de sucer, encore et toujours, mon pouce à quatre ans passés. Mais heureusement, St Nicolas me faisait une chiquenaude et me tendait une mandarine pour me rassurer.

    RépondreSupprimer
  7. Une comptine :
    "...Ô grand Saint Nicolas,
    Patron des écoliers
    Apporte-moi des jouets
    Dans mon petit panier.
    Je serai toujours sage
    Comme un petit mouton.
    J'apprendrai mes leçons
    Pour avoir des bonbons.

    Venez, venez, Saint Nicolas,
    Venez, venez, Saint Nicolas,
    Venez, venez, Saint Nicolas, et tra la la..."
    De belles traditions à la Saint Nicolas qui font attendre pour d'autres la fête de Noël...
    Un joli reportage ! Envie d'aller du côté du pays de St Nicolas...
    Belle soirée !

    RépondreSupprimer
  8. Saint Nicolas et Père Noël : un binôme de choc pour de chouettes fêtes !

    Biseeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  9. C'est à ça que l'on voit que la Suisse est u pays riche: les biscômes et Noël et sans doute l'Epiphanie !

    RépondreSupprimer
  10. Dans la banlieue parisienne on ne fêtait que Noël et pas la St Nicolas ! Dommage, j'ai raté le vin chaud ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !