Intervalle

L'île, comme une construction miroitante de l'esprit, masse indistincte posée sur la nappe dont le bleu intense alarme l'instinct terrien... La découverte d'un monde que l'on imagine préservé puisque à l'écart du continent fait naître des émotions, entre aventure et besoin de connaître.

Le bateau, voilier ou navire, reste le moyen privilégié pour accoster en douceur... Mais auparavant, c'est la bousculade, les cris, les rires... une joyeuse empoignade entre ceux qui débarquent et ceux qui embarquent, entre véhicules et piétons.
Port de Mykonos
Pour retrouver la sérénité promise, il faut essayer de s'isoler, et laisser son regard errer sur le sillon profond, s'amuser du vol acrobatique des mouettes et scruter la mer, dans l'espoir de voir les énigmatiques dauphins accompagner le navire.

Malgré le brouhaha des discussions, le bruit des moteurs, les vibrations, le temps semble suspendu... Nous voguons entre deux mondes, comme perdus en mer, le vent refroidissant nos fronts. Nous serons bientôt prêts pour appréhender l'île, tout neufs, comme lavés de nos souvenirs.
Port de Diakofti, Kythira

Commentaires

  1. On se croirait à l’embarcadère des îles du Frioul, chez nous...
    Et pourtant, vu de loin, quelle impression de calme et de léger mystère !
    Très bonne journée à toi, Gine !

    RépondreSupprimer
  2. embarquement pour s'y taire...
    belle journée sous un ciel bleu et devant une mer tout aussi bleue

    RépondreSupprimer
  3. Quand navigation... rime avec sensation... et émotion !
    Quel beau voyage sur les flots bleus : tu me fais rêver, une fois de plus

    Biseeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  4. s'évader, monter dans un bateau, regarder la terre s'éloigner... le début des vacances.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !