Une journée à Percé

Voulant faire un voyage "nature", hésitant entre plusieurs destinations, seule la date comptant, nous avons finalement opté pour le Québec, et plus spécialement pour la Gaspésie. Feuilletant la documentation obligeamment prêtée par des amis enthousiastes, nous avions de la peine à imaginer notre circuit et avons décidé de "voir sur place". Bien nous en a pris!
Ne sachant pas vraiment à quoi nous attendre, nous avons été surpris par l'accueil chaleureux qui nous a été partout réservé, et par le dépaysement total! Nous avons été transportés dans un autre monde! Je vais essayer d'en faire une chronique, sans ordre chronologique, juste basée sur les émotions et les découvertes.
Nous sommes arrivés à Percé, but du voyage, en fin d'après-midi... Une longue rue bordée de motels, de quelques boutiques - beaucoup déjà fermées, la saison touchant à sa fin. Rien de bien affriolant, mais de partout, nous pouvions admirer le rocher mythique!


La promenade au soleil couchant était absolument exaltante!
Le lendemain, le temps était beaucoup moins enthousiasmant. Le vent, bien sûr, mais la grisaille, la brume et la bruine... La mer était grosse, et nous étions moins sûrs de pouvoir faire l'excursion projetée, à savoir le tout de l'ile de Bonaventure pour aller voir la colonie des Fous de Bassan. En effet, les bateaux ne partaient pas et les touristes - il y en avait tout à coup beaucoup, nous étions dimanche - attendaient qu'une décision définitive soit prise. Ayant horreur de ces concentrations, nous commencions à douter de notre décision... tout en voyant bien que si voulions voir les oiseaux nous devrions supporter la foule...
Nous avons attendu, et pour passer le temps, nous avons marché, pour connaître autre chose de la petite bourgade touristique! Attirés par la falaise, le bonnet aux sourcils, nous sommes partis allègrement pour découvrir le monstre sous un autre angle!


Entre-temps, la bruine était devenue crachin... mais les rosiers qui nous ont accompagnés tout au long de ce voyage n'en avaient cure.


Tout près du village, et déjà tellement éloignés, sur la lande, seuls et perdus...


Le vent s'acharnait sur les joncs qui bordaient des rigoles spongieuses... 


Pour échapper à son emprise, nous avons tourné le dos à la mer et cheminé jusqu'à l'église et découvert ainsi un village loin du centre très touristique. Un quartier tranquille, de grands arbres, des jardins soignés... Mais, un bus scolaire, le dimanche? Nous avons rencontré partout de ces bus caractéristiques et avons finalement compris qu'ils servaient, c'est vrai, au transport des écoliers, mais aussi à celui de toutes sortes de groupes!


L'église n'avait rien d'exceptionnel mais à l'intérieur des terres, elle était abritée des vents et la balade fut tout à coup beaucoup plus douce...
Une maison ancienne, bien rénovée... Il n'y en a plus tant que ça en aussi bon état, mais nous avons été charmés par les proportions de ces grandes bâtisses.


Revenus au port pour apprebdre que non, pas de bateaux aujourd'hui, malgré le beau temps revenu, nous avons mangé du homard dans un endroit un peu sélect, puis pris le chemin du musée, par désoeuvrement. La surprise fut totale: nous découvrions tout à coup la riche histoire de ce village du bout du monde que la pêche à la morue a fait vivre pendant cinq siècles. Les bateaux ramenaient le poisson à Percé où il était séché et salé sur la plage avant d'être mis en barils pour partir pour la France et l'Europe. Toute une économie s'est développée ensuite, toujours autour de la pêche. Dès 1920, c'est le tourisme de luxe qui investit la petite ville. Celui-ci s'est maintenant démocratisé, et les plages ne servent plus désormais à faire sécher la morue...


A notre sortie du musée, le soleil éclairait à nouveau le rocher, lui donnant sa belle couleur ocre. Nous avons flâné, mêlé aux badauds qui arpentaient le quai, admirant le passage de "nos premiers" Fous de Bassan...


et ne nous lassant pas d'essayer de capturer leur plongeon spectaculaire...


Une journée finie dans la douceur...

Commentaires

  1. Agréable de vous suivre tous les deux dans cette Gaspésie dont je ne connaissais que le nom ! Me réjouis de voir tes photos des fous de bassan de plus près. Merci pour tout ce dépaysement.

    RépondreSupprimer
  2. Ah.... La Gaspésie ! Comme je suis contente pour toi d'avoir été ce beau pays : j'y suis allées il y a 5 ans, 1 mois à parcourir le Québec, avec arrêt à Percé entre autre, et visite de l'Ile de Bonaventure ! J'ai beaucoup apprécié aussi l'accueil des québécois, nous y étions en automne, la plus belle saison pour les couleurs et les photos.
    Tu t'en doutes, j'ai fait de nombreux billets sur ce voyage sur l'Ardoise. Tu peux aller visiter le libellé "Voyage au Québec", mais je te donne le lien pour Percé ; CLIQUE ICI

    Biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christineeeee! J'ai bien aimé voir cette région que j'ai beaucoup aimée par tes yeux! Des sensibilités différentes, pour des endroits identiques! Bonne soirée!

      Supprimer
  3. A voir tes photos, j'aimerais découvrir la Gaspésie !
    Bonne journée Gine.

    RépondreSupprimer
  4. Je sens que cela va me plaire de suivre ton voyage
    J 'ai hate ..
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pu aller jusqu'en Gaspésie lors de mes deux séjours au Québec mais je le regrette car j'aurais aimé voir ce fameux "Percé". Ce sera pour une autre fois et en attendant, tes images me permettent de voir ce que j'ai manqué.

    RépondreSupprimer
  6. La Gaspésie... un nom qui fait rêver. Merci Gine pour ce petit reportage qui raconte
    si bien une journée bien remplie . Superbes, les Fous de Bassan !! j'imagine que
    tu vas nous offrir des photos superbes à ton retour. Bises. ELZA

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !