Mai, mai, mai

Le casque des pavés ne bouge plus d'un cil
La Seine de nouveau ruisselle d'eau bénite
Le vent a dispersé les cendres de Bendit
Et chacun est rentré chez son automobile
J'ai retrouvé mon pas sur le glabre bitume
Mon pas d'oiseau-forçat, enchaîné à sa plume
Et piochant l'évasion d'un rossignol titan
Capable d'assurer le Sacre du Printemps
Ces temps-ci je l'avoue j'ai la gorge un peu âcre
Le Sacre du Printemps sonne comme un massacre
Mais chaque jour qui vient embellira mon cri
Il se peut que je couve un Igor Stravinsky

Mai mai mai Paris mai
Mai mai mai Paris


Claude Nougaro, Paris mai 

Le 1er mai 2013, les muguets ne sont pas encore mûrs...
Bonne fête du travail, camarades!

Commentaires

  1. J'aime beaucoup Nougaro et particulièrement cette chanson...
    Ici, pour la première année, nous avons "notre" muguet, rescapé des intempéries et fort bien arrosé...
    Bonne fête du travail à toi également !

    RépondreSupprimer
  2. Merci de nous rappeler à quel point il écrivait bien..
    Heureux 1er MAi!

    RépondreSupprimer
  3. Super Nougaro. Le muguet nous inspire, c'est une véritable ronde du bonheur sur les blogs.
    Ton muguet est super et il vaut mieux pas mur que déjà fané. Le bonheur durera plus longtemps, je te le souhaite de tout cœur.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Tu as réussi à me faire monter les larmes aux yeux avec cette chanson dont je me rappelais la force, mais plus la beauté poétique. Merci camarade !

    RépondreSupprimer
  5. merci gine j'adore Nougaro quelle force !chez nous non plus le muguet n'est pas en fleur mais le bonheur est là!

    RépondreSupprimer
  6. Comme je le mentionnais chez autourdupuits, tu auras ton muguet... pour le 1er juin !

    Biseeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !