Chine

Non, non ce n'est pas de voyage dans un pays oriental que je vous parle ... mais bien d'un voyage mystérieux, un voyage à travers les objets, porteurs d'histoires vraies ou rêvées.
Les brocantes :  je les aime toutes : les cotées, avec leurs antiquaires dédaigneux; les villageoises, dans la simplicité bon enfant d'une fête populaire; les charitables, avec leurs ouvrages au crochet ...

Il y a des vide greniers modestes, avec des petits objets du ménage, des verres dépareillés, des ustensiles démodés, un tapis usé, et des brocantes plus importantes, avec des armoires de bois, des fauteuils rembourrés, une vieille moto ...

On navigue entre les stands, dans une odeur de poussière, de vieux tissu, un peu repoussante. Le regard est aux aguets, à la recherche de l'objet in-dis-pen-sa-ble, celui qu'il ne faut pas manquer. La démarche est ludique : faire une bonne affaire, dans le joyeux échange du marchandage, en achetant un bidule peut-être inutile, mais à bon prix ... Parfois, les prix sont affichés, la mine du marchand rébarbataire et le verre convoité perd tout son attrait. Acheter en brocante, ce n'est pas acheter au super-marché ! L'échange objet-argent doit être accompagné d'un rituel spécifique au troc : j'y gagne, mais tu y gagnes aussi - à défaut, l'achat n'est pas intéressant et la magie n'opère pas.

Il y a des modes : les cuillers à absinthe, les bouteilles à siphon, les terrines de grès. Il y a aussi les incontournables : les vieux outils, les vieux livres, le matériel militaire, les couverts argentés ...On a tous un dada, un graal : qui, les toiles de lin ou les dentelles, qui, les figurines de plomb ou les petites voitures... Moi, après des années de papillonnage, d'achats compulsifs de petits meubles, de saladiers, de lampes, de boîtes - et des déménagements toujours plus importants -  je me suis "spécialisée" sur les vases !

Et il y a de quoi faire ! Des vases en terre, en porcelaine, en verre, en métal : combien ont été reçus, pas aimés, jamais servis ? Je les achète souvent avec l'étiquette encore ! Je les jauge du coin de l'oeil, je jauge aussi la marchande, l'allure du stand, les autres objets. Je crée le bouquet, sa forme, sa couleur ... Je me fixe un prix maximum ... puis je me lance. L'affaire se fait ou ne se fait pas, en fonction du prix, bien sûr, mais aussi de l'attitude du vendeur...

Mais ... on ne revient pas d'une brocante les mains vides : on a craqué pour un truc... petit, pas sûr que l'on s'en serve, mais bon ... Évidemment, il y a les coups de foudre : alors là, plus rien de ludique, ni de raisonnable : ça ne se discute pas. Il nous le faut !
Mais c'est chez soi que l'on apprécie enfin sa trouvaille :  lui redonner son éclat, la mettre en valeur ... On finit par l'aimer comme s'il nous avait toujours accompagné.

Malgré les étagères pleines, les recoins où l'on empile les objets en attendant de les utiliser, les promesses que l'on se fait, la culpabilité devant l'accumulation, la chine ne perd jamais de son attrait !

Commentaires

  1. Je te reconnais bien là ! Tu m'as communiqué le virus il y a bien longtemps et c'est quelque chose qui me manque ici en Grèce. Il n'y a pas de vrai broquante. Bien sûr, il y a Monastiraki, mais cela devient de plus en plus touristique et comment faire 300 km (aller-retour s'entend) pour un hypothétique cendrier marrant ?

    RépondreSupprimer
  2. Ah, voilà un autre point commun ! Inconditionnel de brocante je pars parfois à 3 H pour les grandes brocantes du 15 août style Barjac dans les Cévennes alors si tu es intéressée dis le moi !

    RépondreSupprimer
  3. Chiner pour trouver l'objet désiré est un moment passionnant et je comprends ta passion sans pour autant la mettre en pratique.Les objets de la dernière photo sont superbes
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Je suis comme Amartia ça me manque beaucoup. Il y a bien le marché aux puces de Manasterakià Athènes mais ce n'est plus ce que c'était quand le dimanche la rue Ermou était envahie de charettes et de camionnettes et on fouillait à l'intérieur.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !