Djinns

Petite tortue (Aglais urticae)
A force de les côtoyer dans le jardin, j'ai fini par vouloir les connaître mieux. Bien sûr, je savais faire la différence entre une coccinelle et une abeille, comme tout un chacun, mais quelle coccinelle, quelle abeille ? euh ...  abeille, vraiment ?


Armée de guides, de sites, je m'y suis attelée, l'été passé, et depuis, je vais de merveilles en merveilles.
Oh, le sujet est ardu, j'en perds mon latin de botaniste, mais l'univers chatoyant que je découvre vaut bien quelques efforts. Je suis loin de maîtriser les particularités des hymenoptères, diptères et autres orthoptères, mais je me plonge avec délice dans les descriptifs, les photos, les explicatifs.

Hanneton acrobate

La chasse, l'APN à bout de bras, est souvent malchanceuse : ça bouge, ce petit monde ! C'est pas docile du tout, un insecte, ça va ses occupations sans imaginer qu'un monstre voudrait l'immortaliser en le laissant bien vivant. Il y va justement de sa survie ... et sa mobilité est un gage d'avenir.

Les bourdons nichent dans mes pots de fleurs

Les araignées, elles, font le pari contraire : elles chassent, immobiles, se fondant dans le décor, espérant que la proie se posera à leur portée.

Epeire diadème à l'affut et Pisaure admirable au petit déjeûner

Impatiente de nature, je n'ai pas - encore - leur sagesse et bien des photos m'échappent parce que j'ai abandonné trop vite, le bras fatigué !


J'ai longtemps "couru" après le Moro Sphynx, papillon colibri, si agile, si rapide. Son oeil rond lui donne un air de chouette ... ou d'innocence. Ces deux photos sont loin d'être parfaites, mais elles sont mes meilleures... sur quelques dizaines de trop floues. Mais je n'en veux pas à ce voltigeur : dans ma rétine se sont imprimées mille images de grâce, d'élégance, de beauté.

Belle livrée, mais qui est-il ? 
( Trouvé !  Criocère des céréales - Oulema melanopsus)

Ce n'est que devant les planches devant me permettre une détermination que je m'aperçois que tant d'espèces et de sous espèces se chevauchent et que je n'ai pas vu sur le moment le détail qui fait la différence. Quant à la mémoire ... puis-je vraiment compter sur elle devant tant de profusion ?

Souci
Je  rêve parfois des progrès de la technologie et de la puce photographique greffée sur mon oeil qui me permettra de montrer ce que je vois, avec la rapidité et la précision optique de ma pupille naturelle.

Chenille de l'Ecaille Martre. Je n'ai malheureusement jamais vu ce beau papillon dans mon jardin, mais cette chenille a cheminé dans le gazon de longues heures.

Qui pincera l'autre ? (Misumène sur Rose trémière)

Commentaires

  1. une belle entrée en matière pour nous inviter nous aussi à nous intéresser à ce petit monde, j'ai aussi beaucoup de lacunes dans ce domaine, va falloir que je m'y mette!

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que le monde des insectes est passionnant et si je retiens facilement le nom des plantes il n'en est pas de même pour celui des insectes.Ton moro sphinx est bien photographié et comme tu dis il est si difficile à l'avoir net tu as dû patienter un bon moment avant de le photographier je suppose.
    Mais cette année je trouve qu'il y a moins d'insectes que l'année dernière, moins de criquets une année la pelouse pullulait de criquets là je n'en vois pas et moins de papillons aussi
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Tout un monde aux couleurs si variées à explorer pour se laisser émerveiller par la nature ...

    RépondreSupprimer
  4. Quelles photos. bravo, parce que prendre des photos des ces insectes qui sont tout le temps en mouvement, c'est très compliqué je trouve. Il faut beaucoup de patience, mais également être réactif. Je ne suis pas du tout "connaisseuse", alors je découvre émerveillée toutes ces petites bête, à l'activité intense. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Il est vrai que la macro incite à la recherche suite aux captures d'images de plantes ou d'insectes, photographier et (essayer...) d'identifier ensuite, trés intéressant je trouve, ce n'est jamais fini, et quel enrichissement!...

    RépondreSupprimer
  6. Et dire qu'il fut un temps, où je trouvais que la présence d'un insecte sur une fleur gâchait la photo ! Tu me prouves le contraire.

    RépondreSupprimer
  7. Il y a toujours plein de belles rencontres à faire dans un jardin !

    RépondreSupprimer
  8. pour moi aussi c'était difficile d'immortaliser le sphinx.. patience..et chance!

    RépondreSupprimer
  9. tres belles photos Acer cet album aura peut etre une suite .
    c'est interessant aussi de se documenter sur ces bestioles simples qui peuplent nos jardins .

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !