Nature

Découvrir en lisant son journal qu'il existe, pas loin de chez soi, une petite réserve naturelle et décider, après la sieste, d'y faire une ballade pour bouger un peu, tout en sachant que ce n'est pas l'heure idéale ... Après quelques kilomètres en voiture, nous nous trouvons plongés au coeur de la réserve, le long d'une rivière rapide que l'on entend derrière le rideau de saules et de trembles que le vent ébouriffe ...


Lors de la construction du barrage en amont, la rivière a été endiguée et le biotope a disparu. Une gravière a été exploitée pendant plusieurs années et lors de sa désaffection, la nature a lentement repris possession de ce qu'on lui avait enlevé. L'association Pro Natura s'est portée acquéreur de la gravière et le biotope est désormais sous protection. De petites mares sont créées pour permettre aux batraciens de se reproduire, la roselière est entretenue pour qu'elle n'envahisse pas les étangs, et l'on a introduit un petit troupeau de vaches des Highlands pour lutter contre l'embuissonnement.
Beatnik des prairies, grandes cornes, oeil si doux
Une fois les données techniques assimilées, nous partons à la découverte, en suivant des sentiers paillés à travers les mares et les roseaux. Et c'est une découverte de tous les instants. Malgré l'heure peu propice, nous rencontrons le petit monde du marais : libellules, grenouilles, escargots, araignées et ... moustiques. Il fait un peu lourd, les rafales de vent se sont calmées, les roseaux crissent doucement, un canard cancane au loin ... Coupés du bruit du monde des hommes, nous avançons dans un domaine de  terre grasse, d'herbes vertes, de buissons enchevêtrés. Nous baissons la voix pour attirer l'attention sur une fleur, une plante, un insecte. Les grenouilles ne s'enfuient que pour punir notre oeil qui n'a pas su les voir avant que le plouf ne nous surprenne ...
Grenouille verte (Rana esculenta)
Les libellules nous précèdent sur le chemin, éclairs rouges, bleu lavande ou vert jaune. Au-dessus de l'eau, perchées sur les roseaux, elles guettent leur proie.
Sympétrum sanguin et "son" araignée
Au détour du chemin, un taillis de ronces abrite une rainette, lisse comme un galet, bien camouflée dans les feuilles. Longtemps, elle se laisse admirer, nullement gênée par nos exclamations chuchotées d'émerveillement devant sa perfection.
Rainette verte (Hyla arborea)
Enfin, un chemin gravit une petite colline et nous mène à un observatoire qui surplombe la réserve. Un faucon crécerelle survole rapidement la roselière, j'ai juste le temps de l'admirer. C'est la première fois que je vois cet oiseau "du dessus" ... Très court, mais le gris ardoise des rayures de sa queue reste gravé dans ma mémoire.
Depuis l'observatoire, vue sur une mare
Adossés à l'abri, nous écoutons les bruits de la roselière, le canard appelle toujours là-bas, le pépiement d'un oiseau attire notre attention et là, en contrebas, dans le sureau, une fauvette se régale...

Nous la laissons à ses agapes et lentement nous prenons le chemin du retour, nous promettant de revenir bientôt sur le chemin des marais ...

Commentaires

  1. superbe ballade ,si bien décrite comme on se sent tout près de toi gine et c'est un vrai repos avec en plus un peu science de la vie ,merci pour ce doux moment ,comme tu as bienfait de bouger .lesviolettes

    RépondreSupprimer
  2. J'adore la rainette verte ainsi que la grenouille dans les herbes, de très belles images dignes d'un tableau...

    RépondreSupprimer
  3. Nice series, I love all ot those photos but my favourite is the Scotish cow:)

    RépondreSupprimer
  4. Ton texte est une belle invitation à la découverte!

    RépondreSupprimer
  5. un texte délicieux qui nous fait partager à la fois le calme apparent et la fébrilité sous-jacente de ce très bel endroit.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour la fraîche balade et le moment de poésie

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour cette magnifique promenade bien rafraîchissante pour moi, car ici en Provence nous atteignons le soir avec le soleil des 50°(je ne suis pas du Midi).
    C'est beau la nature et si poétique de cette manière.
    bonne journée
    Danielle

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour cette charmante promenade bucolique, accompagnée de si belles photos.

    Roger

    RépondreSupprimer
  9. Là, je n'ai qu'un regret c'est de n'avoir pas pu partager cette balade avec toi! Une vraie merveille!

    RépondreSupprimer
  10. Jolie ballade...merci! J'adore cette vache sur la première image...

    RépondreSupprimer
  11. Très mignon le petit oiseau dans le sureau!

    RépondreSupprimer
  12. Superbe promenade en ta compagnie dans ce cadre de nature que j'aime,je suis friand de tout ces endroits sauvages de nos belles régions; Merci pour cette instant de bonheur partagé. Prof.

    RépondreSupprimer
  13. C'est jolimenté conté et on a envie de faire la promenade avec toi.En plus il doit régner une certaine fraîcheur et j'en aurais bien besoin, il fait 40° actuellement c'est infernal.
    Ma treille de chochoux est toute flétrie.Pas sûre qu'ils résistent à ce coup de chaleur
    Bises

    RépondreSupprimer
  14. J'ai suivi ta ballade avec tes yeux grands ouverts, il est vrai que souvent l'émerveillement est à notre porte, merci Gine

    RépondreSupprimer
  15. C'est mieux qu'une balade, c'est une visite guidée, commentée, avec plein de détails, de poésie, de douceur. Très belles photos en plus, on est très gâté. Ici point besoin de fuir la chaleur, la pluie et la grisaille sont encore au rendez-vous. belle et douce soirée et à bien vite. bises

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !