Chêne

C'est un petit jeunot ... déjà bien haut pour mon petit jardin ... Planté trop près des maisons, dans une zone dite "habitat groupé", il a le pied en bordure de notre propriété et la tête qui ombre deux jardins ... Il est encore là par notre farouche volonté : s'il n'a que des qualités esthétiques, on peut discuter sur son utilité entre deux petits jardins ...
Pourtant, en vingt ans, nous l'avons vu grandir, prendre de l'assurance, étendre sa ramure ... et nous saupoudrer allègrement de ses belles feuilles cuivre dès les mois d'octobre venus. Depuis quelques années, les glands sont plus nombreux, et si l'on peut s'amuser du fracas de leurs chutes, il faut craindre, au petit matin, de poser le pied nu sur la touffe d'herbe qui les cache : sursaut et douleur assurés !

J'admire son tronc, encore très lisse, ocelé de blanc ... J'aime y poser la main, je crois l'entendre respirer ...Un lierre en part à l'assaut, mais il a de la peine à s'y aggriper ... Les radicelles de ce géant en devenir envahissent toute la plate bande à son pied et il s'agit de gratter, de dégager, pour essayer d'y faire survivre quelques plantes ... C'est un vorace et un égoiste : il doit grandir ... et tant pis pour les petits, là en-dessous.

 Dès le printemps, nous guettons ses chatons rosés, ses feuilles si finement découpées, d'un vert si tendre qu'on ne peut imaginer qu'elles deviendront si cuivrées ... Premier arbre important à quelques dizaines de mètres de la sortie de la forêt, il est un point d'arrêt obligé des oiseaux : sitelles, pics, geais, pies, mésanges à longue queue, mésanges huppées - le nombre de ses visiteurs est impressionnant.
Pas un jour je ne me lève sans lui jeter un coup d'oeil, m'assurer de sa belle prestance, de son humeur ... et au fil des saisons, je le sais là, qui m'attend.


Très austère en hiver, à l'automne il est comme un feu follet, toutes couleurs dehors ... et au moindre vent, il fait crouler un tapis moelleux sur le salon du jardin ...
 
C'est un compagnon de "longue durée". Il façonne le jardin, et toutes les plantes subissent sa loi. Nous-mêmes, nous nous déplaçons au gré de son ombre, pour jouir de la légèreté de ses frondaisons élevées ou bénéficier de la fraîcheur de la densité de ses feuilles.

Commentaires

  1. Un bel hommage et un très beau texte!

    RépondreSupprimer
  2. aubade d'une amoureuse à son amant
    Gine, ne serais tu pas amoureuse de ton magnifique chêne .allez avoue ...
    Il est magnifique quelle élégance je rêve d'en avoir un comme celui là dans mon jardin je me contente de ceux du voisin ..il est vrai que le chêne à une présence incroyable, longue vie avec lui

    RépondreSupprimer
  3. peut être qu'en le faisant élaguer régulièrement tu arriveras à le conserver encore longtemps. Il est vraiment majestueux ton arbre.
    Bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  4. En attendant il faut balayer la cour, il y a des feuilels partout !

    RépondreSupprimer
  5. Beautiful! Trees are so special and magic!

    RépondreSupprimer
  6. Il est superbe ce chêne en toute saison.j'ai vu un chêne taillé sévèrement qui repartait bien je ne pensais pas qu'on pouvait le tailler.
    Chez moi il y a beaucoup de chênes et en ce moment il y a des glands partout et cette année ils sont nombreux et ça j'aime moins bien car c'est très difficile à arracher les plantules après
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Oui, bien sûr, il est maintenu pour que ces branches ne gênent pas trop la maison voisine ! Chaque deux ans, un spécialiste "taille acrobatique" vient lui faire un peu de toilette ! Nous avons enfin trouvé un passionné qui sait le réduire sans l'abîmer ...

    RépondreSupprimer
  8. Quelle passion si bien écrite pour ce chêne !
    Je te comprends, j'éprouve le même sentiment pour mon chataigner malgré ses contraintes ...
    Ce regard adressé chaque jour, la caresse de son tronc tant il structure notre environnement, nos repères visuels avant même de structurer le jardin !
    Bon WE

    RépondreSupprimer
  9. que serait on sans les arbres j'éprouve moi aussi souvent le besoin de les respirer de toucher leur écorce sans arbre pas de vie pas de paysage !c'est très heureux que tu aies trouver un élagueur pour le soigner c'est très important.merci pour ce billet qui me fait bien chaud

    RépondreSupprimer
  10. Un bel arbre, qui mérite bien la beauté de l'hommage que tu lui rends. J'adore la présentation des trois dernières photos.

    RépondreSupprimer
  11. L'enchênement est particulièrement réussi.

    RépondreSupprimer
  12. Quel très beau billet pour un arbre majestueux. Merci de nous faire rêver et nous ramener vers cet essentiel qui est notre nature. Quand dehors il fait si gris, il pleut tant, il est bon de regarder d'un oeil doux notre environnement. Bonne fin de dimanche et à très bientôt. Bises

    RépondreSupprimer
  13. C'est ça avec les grands arbres, on ne peux pas faire sans eux, une fois qu'ils sont là! Tes images et tes mots lui vont bien...très bonne semaine à toi...

    RépondreSupprimer
  14. wow! Those flora is just so beautiful!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !