jeudi 10 novembre 2016

Le temps suspendu

Après les splendeurs alambiquées de l'église, mes pas glissent dans la pénombre sur les dalles usées de tant de passages pensifs...


Je savoure la lumière filtrée et le silence que même les bruits de la ville n'arrivent pas à trouer, Ma main frôle la pierre, et je suis le carré, lentement  pour déboucher dans le jardin, si vivant au milieu de la pierre, éclatant de tous ses verts.


Le temps est suspendu...
Seul le cri de la mésange interrompt cet intermède.

Cathédrale de Tui, Pontevedra, Galice, 2016

lundi 7 novembre 2016

Premiers

Premier feu, première neige...
L'automne a été avalé dans un tourbillon d'eau, de feuilles et de froid pendant la journée. Dimanche, jour gris, idéal pour la mise à feu du bouquet sec qui habite la cheminée en été. Petit café, douceur de la flamme, crépitement familier...


Et dans la nuit, la petite blanche a fait son apparition - à peine un saupoudrage - mais messagère incontournable de l'hiver.


Brrrr....

mercredi 4 mai 2016

La fête à la grenouille

Il pleuvait un peu... Je repérai sur la carte un sentier de découverte des amphibiens. Un temps idéal, me semblait-il.

A mon arrivée sur les lieux, il pleuvait franchement et le parapluie était de rigueur. Je pestais déjà contre la possibilité de faire quelques photos avec cet engin dans les mains. Mais c'était compter sans le caractère facétieux desdites grenouilles!

Quelques croassements ironiques à droite... mais impossible de rejoindre la farceuse : le marais était un vrai marais et le sentier ne prévoyait pas de nous y emmener. Puis, un rire, juste derrière moi! Mais je n'y vis rien.... l'eau calme, partout, entre les sagittaires nouvelles!


Joli tableau, mais rien ne nageait dans l'eau claire - trop claire?

Puis, quelques cardamines, toutes fraîches, seules taches de lumière dans tout ce vert.


Je n'ai rien vu d'autre... Entre temps, il pleuvait franchement!



Les grenouilles seraient-elles fatiguées de tant d'eau - à moins qu'elles ne soient de connivence avec le ciel?