Sel

En ouvrant le dernier paquet de sel ramené de l'île de La Palma, je n'ai pu m'empêcher de me remémorer sa provenance extraordinaire, et en goûtant sa saveur si fine, je me suis retrouvée subitement dans le vent et les roches volcaniques...


Ce bout de terre est nouvellement sorti des entrailles du volcan Teneguia qui l'a vomi en 1971, agrandissant l'île d'une langue noire, chaotique et sauvage.


Les hommes ont su mettre à profit ce nouveau terrain et les serres ont grandi au milieu de la pierre noire, ce qui n'est pas terrible pour le paysage, mais très bon pour l'économie insulaire.
Tout au bout de ce paysage chaotique, se dresse le phare de Fuencaliente, et les salines du même nom.


Extraordinaire contraste noir et blanc, et miracle de la transformation du bleu de l'océan en blanc alimentaire, un spectacle inoubliable.


Des cases de sel, aussi bien ordonnées que les rizières sous d'autres cieux, creusées dans la roche coupante, splendides témoins d'un travail de titan.


Un monde de glace, de crissements, de clapotis... Seuls les nuages peuvent rivaliser de blancheur.


Jamais, je n'avais senti si fort l'odeur du sel, si justement dite "saumâtre", à la limite du dégoût olfactif, et la couleur rose de l'eau en train de s'évaporer sous l'action du soleil et du vent accentue encore ce sentiment.


De gros lézards ont filé devant nous sur le chemin de pierre, mais ce n'est que bien plus haut, loin des embruns que nous avons rencontré la plante emblématique des lieux, l'Aenomium canariense qui semble résister à tout.


Le sel extrait à Fuencaliente est réputé très pur, et sa blancheur reste toujours immaculée, même après quelques années de conservation (2008-2012) dans le sachet de plastic fin.
J'aime les sels, j'aime en ramener de mes voyages, mais celui-ci est lié au plus extraordinaire site de production jamais rencontré, d'une beauté étincelante, à jamais gravée dans ma mémoire.

Carte Google Map

Commentaires

  1. Quel dépaysement! Merci Gine pour ton beau billet :)

    RépondreSupprimer
  2. Le plaisir de retrouver le goût et le souvenir des voyages, lorsqu'on a eu la bonne idée d'emporter un produit avec soi. Le cadre de ces salines est impressionnant et quel blanc éblouissant !

    RépondreSupprimer
  3. Quel plaisir de te retrouver à nouveau et merci de nous faire voyager (juste en ouvrant ton dernier paquet de sel)sur ce morceau terre volcanique.
    Images impressionnantes, quelle lumière, il doit falloir porter des lunettes ?

    RépondreSupprimer
  4. très belles tes photos (comme toujours du reste).
    As tu reçu mon mail?

    RépondreSupprimer
  5. Alors là, je découvre!Je ne connaissais ni le lieu ni l'histoire, et je trouve ça fascinant!
    Et j'aime aussi l'idée que tout ceci te revienne en tête juste en ouvrant un sac de sel.Le pouvoir d'évocation des souvenirs, si propre à chacun d'entre nous.
    Très joli post!

    RépondreSupprimer
  6. Saisissant ce paysage gaufré ... de sel !

    RépondreSupprimer
  7. C'est un magnifique reportage. Le sel c'est simple, mais c'est un élément essentiel pour notre existence et fut si longtemps symbole de vie. Je connais d'autres salines mais, celles-ci proches des roches noires sont éblouissantes. Mireille. Et caresses à Seita de la part de Prunette

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce beau reportage. Je ne connaissais pas l'existence de ces salines aux Canaries. Le contraste entre le noir et le blanc est saisissant et doit encore être plus impressionnant quand on le découvre de ses propres yeux. Normal que tu n'aies pas pu oublier un endroit pareil!

    RépondreSupprimer
  9. Magnifiques ces photos. Ces couleurs, ces formes géométriques, on se croirait sur une autre planète.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne connaissais pas l'existence des salines de l'Île de LaPalma... en fait je ne connaissais pas l'existence des salines point. Merci pour ce billet fort instructif.

    RépondreSupprimer
  11. Ce billet me touche particulièrement. Je vis dans un pays de salines et suis une fan des goûts de chaque sel.

    RépondreSupprimer
  12. superbe billet bravo et les images toujours aussi formidable pour les yeux
    belle journée

    RépondreSupprimer
  13. Je lis avec beaucoup de plaisir ce billet salé au goût d'ailleurs, qui me transporte olfactivement dans les marais salants de mon enfance, près de Guérande. Je ne connaissais pas le sel de Fuencaliente jusqu'à aujourd'hui. Merci Gine :)
    Photos magnifiques d'une blancheur éblouissante!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !