Le voyage en train

La bise froide me transit sur le quai. La bruine humidifie mes cheveux, mes habits. Le brouillard est là, à portée de la main. Puis la voix nasillarde de l'annonce suivie par la vibration et le fracas du train.
Je m'assieds, je m'installe, je cale mes sacs, je recrée un espace personnel et lentement, je soupire...
Je prends conscience du brouhaha des discussions, avec parfois un rire plus aigu, ou plus grave, qui casse le rythme de la rumeur. Dans la répétition monotone du passage des traverses, la somnolence me gagne. Suis-je dérangée par le chuintement des musiques dans les écouteurs des voisins ? Même pas. Ils font partie d'un ensemble qui me porte vers la léthargie. Parfois une conversation téléphonique domine et je sens l'agacement me gagner par le déballage indécent qui ne me concerne pas.

Les paysages glissent dans une succession de verts et de gris à travers la vitre perlée par la pluie. Quelques rires adolescents me détournent de ce défilement hypnotique.
L'humidité des habits s'évapore dans la tièdeur du wagon et ça sent le linge, la buanderie. L'odeur épicée d'une orange perce un instant puis s'estompe.
Le crépuscule tombe lentement, la lumière bleue s'estompe et je ne distingue plus la campagne, sauf de temps à autre, une lumière qui clignote, perdue dans les ténèbres.
Je me sens bien, en suspension, entre deux activités, entre deux lieux. Déjà partie, pas encore arrivée. Un moment de repos, un instant de grâce.

Commentaires

  1. Hou, c'est un défilé de tous les sens. Excellent!

    RépondreSupprimer
  2. serait-ce le début d'un livre!?

    RépondreSupprimer
  3. Beau paysage intérieur. Je te souhaite le même voyage sous le soleil... mais alors, il ne sera pas tout à fait le même.

    RépondreSupprimer
  4. Merci à toutes ! Non, Anabel, ce n'est pas le début d'un livre. Juste un petit paquet d'impressions ...

    RépondreSupprimer
  5. Alors se sont de belles impressions...
    On a envie de continuer le voyage avec tes mots...
    a+

    RépondreSupprimer
  6. écrire pour libérer les sens les sensations
    écrire pour mettre en mots les maux
    l'écriture libère nos pensées emprisonnées
    l'écriture pose les choses
    l'écriture c'est le petits paniers du jours dans lequel on dépose les petites choses
    qui ont accompagnée toute une journée
    une journée sans écriture
    c'est une phrase sans ponctuation ....
    jamais finit

    RépondreSupprimer
  7. Le texte est aussi superbe que la photo ! Moi aussi je reviendrai...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Boîte à blabla ... Partageons !